Marché Second Life

Le Marché SecondLife est une épicerie en ligne qui existe depuis 2015 et qui a pour mission de réduire le gaspillage alimentaire. Nous distribuons des paniers de fruits et légumes revalorisés à domicile ou en points de collecte. Les fruits et légumes que nous offrons sont tout aussi frais que ceux que vous pouvez retrouver en épicerie. Ils ont simplement un défaut esthétique ou sont en surplus d'inventaire. Nous les récupérons directement auprès des fermiers de la région ou chez des grossistes.

Nous sommes la première épicerie en ligne anti-gaspi, bio, locale et abordable, au Quebec!

Site web

Notre histoire

Saviez-vous qu’au Canada, 20 % des récoltes n’atteignent pas les tablettes des supermarchés? Le Marché SecondLife est une entreprise qui vise à réduire le gaspillage alimentaire et à sensibiliser les citoyens sur le sujet. L’entreprise s’est fait connaître en 2015, en étant la première initiative au Québec destinée à vendre des fruits et légumes moches et à réduire le gaspillage dans l’industrie agro-alimentaire.

Le Marché SecondLife s’est développé en vendant des paniers exclusivement à travers son site internet et à destination des particuliers. On y retrouve des fruits et légumes biologiques et conventionnels cultivés au Québec ou importés.

L’entreprise achète ses fruits et légumes imparfaits ou en surplus, dans des fermes autour de Montréal et chez des importateurs québécois. Ils peuvent avoir un défaut de forme, de taille ou de couleur ou tout simplement être en surplus. Et pourtant ils sont aussi frais que les produits réguliers trouvés aux supermarchés.

Pour les partenaires fermiers, c’est un moyen de limiter leurs pertes, de gagner plus d’argent et de valoriser leur travail à sa juste valeur : une carotte difforme necessite tout autant de travail et d’investissements qu’une carotte toute droite.

Au Marché SecondLife, notre approche des achats en fruits et légumes est très différente des autres épiceries. Notre modèle est dirigé par l’offre et non par la demande, c’est révolutionnaire dans l’industrie. Au lieu de faire un contrat avec les producteurs en leur disant la quantité qu’ils devraient produire et à quoi le produit devrait ressembler, chaque semaine c’est à un nouveau fermier qu’on donne un coup de pouce. Ça rend la vie des fermiers plus facile et cela évite des pertes ou du gaspillage.

En 2020, c’est plus de 339 tonnes de fruits et de légumes qui ont été sauvés du gaspillage!