Intermédiaire

Introduction à l’analyse du cycle de vie

par Elliot Muller

Dimanche 5 septembre - 15h00

Parc La Fontaine

Gratuit

Billet gratuit pour dimanche

Description

Consommer local est-il toujours préférable ? Le plastique est-il l’ennemi numéro 1 de l’environnement ? La voiture électrique est-elle une solution ou un autre problème ? De plus en plus de consommateurs, voulant réduire leur impact sur l’environnement, se posent des questions comme celles-ci. Mais avec des problématiques environnementales si nombreuses et complexes (changements climatiques, manque d’eau et de ressources, disparition de la biodiversité…), il est parfois difficile de distinguer quelles actions ont la plus grande portée et devraient donc être priorisées par rapport à d’autres.
L’Analyse du Cycle de Vie, ou ACV, est une méthode quantitative de calcul d’impacts environnementaux, basée sur la pensée cycle de vie, c’est-à-dire la prise en compte de toutes les étapes de la vie d’un produit ou d’un service : de l’extraction des matières premières à l’élimination ou au recyclage, en passant par le traitement des matériaux, la fabrication, la distribution, l’utilisation, la réparation et l’entretien. À travers cette conférence, nous nous appuierons sur cette méthode afin de réfléchir à quelles questions il peut être utile de se poser afin d’éviter de simplement décaler certains impacts (sur le cycle de vie de l’objet, vers une autre problématique environnementale, une autre région du monde…) et déconstruire certaines « fausses bonnes idées » d’actions environnementales.

À propos du conférencier

Eliot Muller

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’IMTA, en France, ainsi que d’une maîtrise recherche en génie chimique de l’université Polytechnique Montréal, Elliot Muller est depuis 2019 associé de recherche au CIRAIG à Montréal. À ce titre, il a été amené à travailler à la fois à l’amélioration de méthodologies d’évaluations environnementales (opérationnalisation, évaluation et correction de troncatures de résultats de certaines méthodologies, etc.), au développement d’outils simplifiés de calculs d’impacts environnementaux (dans le domaine énergétique, agricole ou de la construction) ou aux évaluations environnementales de divers produits et services (infrastructure de transport, textile et santé, recyclage de déchets…).