Le dilemme éternel de la décroissance et de la croissance verte

par Éric Ménard, Ambre Fournier, Yves-Marie Abraham, Lucie Sauvé et Saad Sebti

Samedi 31 octobre - 15h00

Facebook en direct

Gratuit

Description

La Terre et ses ressources ne sont pas inépuisables; il faut donc arrêter de penser à partir d’un modèle de consommation qui roule à l’infini! Avez-vous déjà entendu parler du concept d’économie circulaire? Il s’agit d’évoluer vers des modèles plus soutenables, sans pour autant faire le deuil de l’économie de marché, en réduisant l’empreinte carbone, les pollutions, le gaspillage et les déchets ou en rallongeant la durée de vie des produits. Effectivement, il est insensé de penser que l’urgence écologique est déconnectée de l’économie et que l’environnement subira les conséquences indépendamment des décisions prises pour le secteur financier; les deux domaines sont interreliés. Certain.e.s considèrent la décroissance comme seul moyen alternatif pour sauver notre biodiversité et d’autres parlent plutôt de croissance verte.

Nous vous invitons à venir démystifier tous ces concepts et à comprendre comment il est possible de les appliquer rapidement au sein de notre société, et encore, quelles sont les limites de ce changement du système économique.

À propos des panelistes

Éric Ménard est expert et leader en lutte au gaspillage alimentaire et en consommation éthico-responsable, chercheur, conférencier et blogueur. Il est le fondateur et coordonnateur du RÉGAL – Réseau contre le gaspillage alimentaire.

Proche du milieu de la décroissance, Ambre Fourrier s’intéresse à l’économie politique et sociale. Elle a rédigé un mémoire sur le revenu de base dans le cadre de la maîtrise gestion de l’innovation sociale à HEC Montréal. Celui-ci a donné lieu à la parution chez Écosociété de son premier essai : Le revenu de base en question : De l’impôt négatif au revenu de transition. Après avoir travaillé dans le secteur communautaire auprès des personnes en situation de handicap, elle est aujourd’hui candidate au doctorat en sociologie. Elle souhaite poursuivre ses recherches sur deux thématiques qui sont le « travail » et la « décroissance ».

Yves-Marie Abraham est professeur à HEC Montréal où il enseigne la sociologie de l’économie et mène des recherches sur le thème de la décroissance. Après avoir co-dirigé la publication de Décroissance versus développement durable : débats pour la suite du monde (2011) et de Creuser jusqu’où? Extractivisme et limites à la croissance (2015), il a publié l’an dernier chez Écosociété une synthèse personnelle sur la décroissance, intitulée Guérir du mal de l’infini. Il est par ailleurs co-responsable de la spécialisation en gestion de l’innovation sociale au sein de la Maîtrise à HEC Montréal, où il offre un cours sur la «décroissance soutenable» depuis 2013.

Lucie Sauvé est professeure au département de didactique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle a fondé et dirigé (2012-2020) le Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Centr’ERE), dont elle est maintenant membre du Comité de direction à titre de chercheure émérite. Elle est également membre de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM. Elle dirige la revue internationale Éducation relative à l’environnement – Regards, Recherches, Réflexions. Depuis 2011, elle coordonne le Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste et les enjeux énergétiques au Québec. Son expérience professionnelle s’est enrichie de 20 années de coopération internationale en Amérique latine (Prix de l’AUCC et de l’ACDI). Lucie Sauvé s’est aussi mérité le Prix de reconnaissance de l’ADEREQ (2009) et le Prix Carrière en recherche de la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM (2016). En 2015, l’Universidad Veracruzana (Mexique) lui a décerné un doctorat honoris causa.

Féru de technologie et de développement durable, Saad Sebti a « trouvé son X » en rejoignant l’équipe d’INSERTECH en 2012 à titre de coordonnateur marketing et développement. Cette entreprise d’insertion à but non lucratif forme et prépare au marché du travail des jeunes adultes en difficulté, qui reconditionnent les ordinateurs donnés par de grandes entreprises. Plus qu’une simple boutique informatique, INSERTECH offre également à la communauté un centre de services informatiques complet pour tous ses besoins technos : vente de matériel reconditionné de qualité, réparation, formation, accompagnement et ateliers gratuits. C’est un modèle d’économie circulaire bénéfique aussi bien pour l’environnement que pour la société. Le rôle de Saad est de faire connaître INSERTECH, de promouvoir ses produits et services, de s’occuper des partenariats avec les donateurs de matériel informatique, et de sensibiliser le public sur l’importance de la hiérarchie des 3R (réduire, réemployer, recycler).