Peut-on croire à un monde sans gaspillage?

par Erika Salem, Laurence Lavigne, Éliane Brisebois, Catherine Houssard et Guillaume Cantin

Dimanche 1 novembre - 11h00

En direct sur Facebook

Gratuit

Description

Manger n’est pas sans coût. De multiples enjeux entourant la production alimentaire sont au cœur des débats environnementaux. Il est ahurissant de constater qu’une perte considérable d’aliments se fait à la moindre étape de sa création : production, transport, distribution, vente, transformation, etc. Ces pertes alimentaires passant des terres agricoles à nos assiettes soulèvent d’importants enjeux à la fois sociaux, économiques et environnementaux. En effet, des quantités invraisemblables de nourriture sont jetées alors que le nombre de foyers vivant dans l’insécurité alimentaire est très élevé. Quelles sont les meilleures pratiques à mettre en place pour réduire le gaspillage alimentaire? Faut-il passer par l’éducation? La législation? Le transport? Construire un nouveau système de distribution des aliments à partir de la source? Dans le but d’inspirer les citoyen.ne.s à changer leurs habitudes de consommation pour adopter un mode de vie zéro déchet, venez assister à ce panel pour en apprendre plus sur la réalité du gaspillage alimentaire et sur les solutions qui permettraient de le contrer.

À propos des panelistes

Erika Salem est spécialisée en gestion de l’environnement, plus particulièrement en ce qui a trait à l’alimentation. Ses mandats à titre de coopérante, notamment avec Oxfam-Québec, en Amérique latine, en Afrique et au Moyen-Orient, lui ont permis d’acquérir une connaissance aiguisée des problématiques d’adaptation aux changements climatiques dans les milieux agricoles de différentes régions du monde. Après un an de travail en Palestine pour un projet d’éducation en agroécologie, elle concentre maintenant ses activités professionnelles sur les enjeux liés à l’alimentation à Montréal. Elle occupe ainsi le poste d’agente de programmes pour le Conseil du système alimentaire montréalais, une concertation montréalaise qui agit comme levier de développement durable pour la municipalité. Erika Salem sera la modératrice de ce panel.

Éliane Brisebois détient un baccalauréat en communication (journalisme) et une maîtrise en sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Dans le cadre de la recherche pour son mémoire de maîtrise, elle s’est intéressée à la question du gaspillage alimentaire dans le système alimentaire alternatif montréalais. Depuis l’obtention de son diplôme en 2017, elle continue d’étudier les enjeux des systèmes alimentaires et de la transition écologique en tant qu’agente de recherche et coordonnatrice de la Chaire de recherche UQAM sur la transition écologique et comme consultante. Elle a notamment publié l’article The Social Production of Food Waste at the Retail-Consumption Interface, qu’elle a co-signé avec René Audet en 2019. La recherche appliquée avec les acteurs de terrain et le transfert de connaissances au grand public représentent pour elle des moteurs de la transition écologique.

Guillaume Cantin est un humain au service des humains. Diplômé de l’École hôtelière de la Capitale, sa passion pour la cuisine devient plus qu’un métier; elle devient un moyen de construire un monde meilleur et d’aider les autres. Très jeune, le talent et la personnalité de Guillaume l’amènent à remporter la première saison de l’émission Les Chefs! de Radio-Canada. Après plusieurs années dans de prestigieuses cuisines du Québec à mettre en valeur des ingrédients locaux, il prend une pause pour réorienter sa carrière de façon à avoir un impact positif sur la société. Mis au défi par un ami de réussir à cuisiner un repas gastronomique à partir de produits invendus récupérés dans les poubelles d’épiceries, il prend conscience de l’étendue du gaspillage alimentaire et décide qu’il mettra à profit ses talents pour enrayer cette problématique. En 2017, cette volonté l’amène à co-initier l’OBNL La Transformerie avec trois amis.

Membre du Comité de vérification élargi et conseillère de ville District électoral de Maisonneuve–Longue-Pointe Arrondissement de Mercier—Hochelaga-Maisonneuve et originaire de Montréal, Laurence Lavigne Lalonde détient un baccalauréat en psychologie de l’Université de Montréal et une maîtrise en Études du développement international et gestion de projets sociaux à l’Université Paris 1 Sorbonne. Elle a d’abord été élue en 2013 comme conseillère du district de Maisonneuve-Longue-Pointe. Depuis mars 2019, elle siège comme responsable de la transition écologique et résilience, de l’Espace pour la vie et de l’agriculture urbaine. Elle s’intéresse particulièrement aux moyens de lutter contre la pauvreté et favoriser l’inclusion et la mixité sociale par l’aménagement et la protection de l’environnement. Elle travaille présentement à la réalisation du Plan climat qui a pour principal objectif de faire de Montréal une ville carboneutre d’ici 2050.

Ingénieure en agro-alimentaire de formation, Catherine Houssard s’est spécialisée dans l’analyse de l’impact environnemental des systèmes alimentaires en réalisant un doctorat au centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) à Polytechnique Montréal. Co-fondatrice de l’organisme PolyCarbone et conseillère en développement durable pour le Groupe AGÉCO, elle concentre son énergie sur le transfert des connaissances scientifiques dans la société en aidant les organisations et les consommateurs à prendre des décisions éclairées pour changer leurs comportements et réduire leur empreinte environnementale de façon efficace. Elle est membre du Conseil SAM (Système Alimentaire Montréalais) et participe également au projet Chemins de transition, initié par l’Université de Montréal en collaboration avec Espace pour la vie, qui vise à identifier collectivement les chemins qui ont le potentiel de mener le système alimentaire québécois vers une trajectoire plus soutenable.